Des Cotnoir métissés

Église actuelle de St-Prime (Lac St-Jean) Source: Wikipedia

Église de Pointe-Bleue en 1892 Source: Wikipedia (William Notman – Musée McCord (Montréal)

Dans le cadre de l’une de mes recherches généalogiques portant sur le patronyme COTNOIR, il y a de cela une quinzaine d’années, j’ai consulté la totalité des registres pour le Québec du recensement canadien de 1901. Les résultats obtenus via internet sont extrêmement informatifs et fournissent de nombreux renseignements quant à l’âge, le sexe, l’occupation des personnes recensées ainsi qu’à leur appartenance ethnique.

         Je me suis souvenu avoir été intrigué à l’époque par l’existence de huit individus portant le nom de COTNOIR recensés dans le sous-district de Ouiatchouan (ou réserve indienne de Pointe-Bleue) dans la région de Chicoutimi et Saguenay.

         Tout récemment, lors d’une autre recherche, je suis retourné consulter les données des recensements de 1901 et de 1911. J’ai constaté alors que le nom Cotnoir n’apparaissait plus au recensement de 1911 dans cette réserve indienne. Je me devais donc de trouver une explication à ce fait. J’ai consulté alors les registres paroissiaux de la région ainsi que certains documents du ministère des Affaires indiennes (Ottawa).
         Les registres du recensement de 1901 montrent que deux familles portant le nom de Cotnoir habitent le lieu de résidence ou logis #126 : celle de Joseph Cotnoir – veuf – qui serait né en 1843 et celle de David Cotnoir né en 1878. Est également recensée au #126 la famille de David Philippe né en 1856. Cela fait au total huit Cotnoir et dix Philippe habitant en ce même lieu.

En comparant les noms et prénoms aux données déjà inscrites dans notre base de données pour les familles Cotnoir/Cottenoir/Préville (www.cotnoir.net/genealog) le patronyme Philippe me conduit à deux personnes : Louis Philippe et sa fille Adèle, décédée à Pointe-Bleue en 1892. Fait des plus intéressants, cette dernière, selon cette base de données, a épousé Joseph Cottenoir (notez l’épellation) né le 7 mars 1847 à Saint-Michel de Yamaska.

Voilà donc une piste intéressante. Le registre des mariages de la paroisse de Saint-Prime (à proximité de Pointe-Bleue) va me fournir des informations complémentaires pour ma recherche. En date du 10 novembre 1873, on peut lire que Joseph Coute-Noir (notez l’épellation) fils majeur de Michel Coute-noir et de feue Julie Maï épouse Adèle Philippe, fille mineure de Louis Philippe, Abénakis et d’Adéline Harvey de cette paroisse. La cérémonie se déroule en présence de Louis Philippe, père de l’épouse et de Simon Belley, ami du marié.

         Cet acte de mariage établit donc clairement le lien qui se crée entre la famille de Louis Philippe d’origine abénakise (réserve indienne d’Odanak) et Joseph Cottenoir originaire de Saint-Michel de Yamaska, village situé à courte distance de la réserve des Indiens abénakis. Selon notre base de données ce couple a eu huit enfants. C’est ici le début du métissage entre un blanc et une personne d’origine indienne, à moins que Julie Maï – mère de Joseph – n’ait été une abénakise, ce que nous n’avons pu déterminer.
         J’ai également repéré un autre document fort intéressant en date du 24 juillet 1879. Il s’agit d’une lettre adressée aux chefs de la tribu montagnaise du Lac St.Jean par Louis Philippe. Ce dernier demande « pour moi et ma famille » « … d’être admis comme membre de votre tribu, sur votre Réserve. Vous devez me connaître voilà bien des années que je demeure près de vous … etc. ». La requête a-t-elle été acceptée? Ce n’est pas clair. Le document manuscrit reproduisant la réponse est difficile à déchiffrer. Mais on peut toutefois en conclure que les Philippe on pu demeurer sur la réserve de Pointe-Bleue puisque le patronyme Philippe apparaît toujours lors des recensements de 1901 et de 1911.
En poursuivant l’examen des registres de la paroisse de Saint-Prime je constate que lors des naissances des enfants de Joseph Coute-noir et d’Adèle Philippe, l’épellation du patronyme subit des modifications importantes : Elmyre et Mathilde portent le nom de Coutenoir mais Charles devient Cootnoir. Alexina, née le 12 avril 1880, est baptisée Coutenoir. Elle épouse dans l’église de la mission, Onésime Nepton le 3 mars 1899, sous le nom d’ Alexina Couquenoir. Les témoins sont Charles Neptune (père du marié) et David Philippe (oncle de la mariée). En 1888 naît une autre fille (7ième enfant) qui décède la même année. Il s’agit de Marie Luména Cootnoir. On peut lire, inscrit à l’acte de baptême, que son père est Joseph Cootnoir, chasseur montagnais et que sa mère est Adèle Philippe «  de la réserve des Sauvages ». Le parrain est Joseph Paul, cultivateur et la marraine, Éléonore Philippe, tante de l’enfant.

Examinons maintenant l’acte de baptême du fils aîné du couple Joseph Cotnoir / Adèle Philippe. L’enfant est inscrit sous le nom de David Coot-Noir, fils de Joseph Coot-Noir, Indien et d’Adèle Philippe. Le parrain est Michel Philippe et la marraine Thaïs Desgagné.

Lors de son mariage le 8 janvier 1901 avec Alphéda Paul, dans l’église de Saint-Prime, David est inscrit sous le nom de David COURTOIS – fils majeur de Joseph Courtois et de feue Adèle Philippe. La même année, lors du recensement, il réapparaît sous le nom de David Cotnoir – Abénaki. Mais lors du recensement de 1911, tous les Cotnoir (Coute-Noire, Cootnoir, Couquenoir) seront inscrits sous le patronyme COURTOIS (Montagnais).

Le recensement de 1911 montre qu’il y a deux familles de Courtois. Au logis #94 c’est la famille de Joseph Courtois (junior) où habite également Joseph Courtois (sénior) et au logis # 37 nous avons la famille de David Courtois. Tous ces Courtois sont identifiés comme étant Montagnais. Au logis #120 apparaissent les noms de douze Philippe, soit la famille de David Philippe né en 1851 avec laquelle habite son frère, Louis, né en 1846. Tous ces Philippe sont eux aussi identifiés comme étant Montagnais.

En 1911, les frères Philippe, Louis et David, habitent toujours la réserve de Pointe-Bleue ainsi que Joseph Cotnoir originaire de Saint-Michel de Yamaska (né en 1847) et qui est maintenant identifié sous le patronyme de Courtois.

J’ai interrogé tout récemment la base de données du registre téléphonique Canada411. Plus de cent ans ont passé et on obtient 21 résultats pour le patronyme Courtois dans la réserve de Mashteuiatsh (nouveau nom de Pointe-Bleue ou de Ouiatchouan) mais aucun pour la patronyme Cotnoir et ses variantes. Par ailleurs il y a dans cette municipalité une rue Ouiatchouan ainsi qu’une rue qui porte le nom de Philippe Philippe. Le métissage amorcé avec Joseph Cottenoir et Adèle Philippe a, semble-t-il, assez bien réussi.

L’approfondissement d’une étude sur le métissage est fabuleux. Il nécessite un travail appliqué, attentif et consciencieux, presque maniaque mais on éprouve aussi une sorte de plénitude venant de la puissance de nos racines. Je continuerai donc mon humble travail au sujet de la disparition du patronyme Cotnoir et de la nouvelle appellation Courtois, mais aussi sur les liens unissant les Abénakis d’Odanak et les Montagnais (Innus) de Mashteuiatsch (Pointe-Bleue).

Jacques Cotnoir avec la collaboration de Nicole Lajeunesse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s